about vision

voir ou ne pas voir, se montrer en mimant l’observation, voir le monde alentour, voir le cosmos, voir que l’on fait partie d’un extrêmement plus grand que soi, ou ne pas voir, ne pas percevoir, voir ou percevoir, deux façons de voir, oser se montrer, oser capter la vue d’autrui, s’exhiber en fait, accrocher le regard des autres, comme on accroche l’attention d’autrui par ses écrits, percevoir ainsi Dany Laferrière, qui sait parler avec plaisir pour le plaisir de ses auditeurs, qui sait écrire pour le plaisir de ses lecteurs, ses nombreux lecteurs, Dany Laferrière né à Port-au-Prince, se partageant entre Paris et Montréal, deux des trois capitales francophones,

se faire tirer le portrait par Ulf Andersen, portraitiste d’écrivains, Ulf Andersen photographe et écrivain, écrivain photographe qui voit chez les écrivains une proie aussi goûteuse que les saumons de son pays, la Norvège, se faire tirer le portrait dedans ou dehors, pour tenter de tirer de la surface de ses portraiturés un peu de leur caractère, de leur personnalité, de leur fond ou de leur tréfonds, de leur force d’âme, de leur esprit, de leur curiosité et de leurs curiosités, se faire tirer les vers du nez,

se faire accrocher aux grilles du Jardin du Luxembourg ou de l’Hôpital Saint-Jacques, hôp hop hop, se livrer au regard des passants qui s’en foutent, au regard des curieux qui sont venus pour mater, au regard des pas pressés qui ralentissent le pas, s’abandonner au bon vouloir des organisateurs d’expositions et d’exhibitions, hôp hop hop, se laisser admirer ou détester par de tierces personnes, se laisser photographier par des photographes tiers, amateurs ou professionnels, parfois des écrivains photographes, et ainsi de suite jusqu’à en perdre la vue,