mémoire mais

mémoire mais, memoria memoriae, cette façade rappelle un temps perdu mais, cette façade célébrait la SIDHOR mais semble vouloir aujourd’hui encore célébrer ce temps perdu là où travaillaient avec attention et concentration des ouvriers horlogers dans des ateliers aujourd’hui reconvertis en cabinets médicaux, bureaux et appartements mais, cette façade d’un immeuble que je connais pour d’hygiéniques raisons mais, cette façade d’une ancienne Société immobilière pour le développement de l’horlogerie mais, cette façade au-dessus de laquelle trône un aigle que l’on veut croire royal mais, un aigle posé sur un mécanisme horloger réduit à son symbole mais, cet aigle trouble et gêne mais, cet aigle renvoie à de mauvais souvenirs, mémoire mais, cette façade rappelle un temps que l’on voudrait avoir évacué mais,

souvenir mais, souvenirs de temps mauvais mais, souvenirs de guerre et souvenirs de défaites mais, la défaite militaire et la défaite sociale mais, surtout pour ceux de notre génération qui avons été témoins de cette défaite sociale, la défaite de l’espoir coopératif mais, souvenirs partagés mais, mémoire qui s’efface malgré l’aigle triomphant de la façade, malgré le soin porté à maintenir les signes d’un temps glorieux mais passé, un temps perdu au sens proustien mais, un temps qui se délite à mesure que les anciens ouvriers de ce temps perdu nous quittent mais, leurs souvenirs se troublent et s’espacent et s’approchent à leur tour de la mort mais,

mémoire et souvenir mais, aujourd’hui nous sommes dans un temps où les souvenirs les plus récents se troublent plus vite encore, chassés par les divers faits et les faits divers en phase d’accélération mais, il y a quelques jours derrière cette façade un homme a été tué à coups de ciseaux, des ciseaux oui, cet homme est mort pour avoir croisé son assassin qui venait de sortir de la chambre d’un hôtel proche mais, son assassin qui ne le connaissait pas, qui venait de le croiser pour la première fois mais, l’assassin qui prétend depuis son arrestation avoir senti de mauvaises choses chez sa proie mais, l’assassin qui après son forfait s’est rendu dans un magasin de lingerie et a annoncé à la vendeuse qu’il venait de tuer quelqu’un et qu’il éprouvait le désir de tuer une nouvelle fois mais, l’assassin qui est sorti de ce premier magasin en épargnant le personnel mais, l’assassin qui s’est rendu dans un second magasin et y a annoncé avoir tué l’après-midi même et avoir envie de tuer une nouvelle fois mais, mémoire et souvenir, se remémorer et se souvenir mais, se remémorer dans le futur mais, former des souvenirs à partir de traces laissées, d’éléments d’un crime mais, d’éléments cachés derrière la façade de la SIDHOR mais, mais, trois fois mais,

Auteur : Francis J

Écrivain photographe ou photographe écrivain

4 réflexions sur « mémoire mais »

  1. Impressionnante publication. Pour le style, le contenu, les détours de la pensée à partir d’une image qui réveille les souvenirs autant qu’elle révèle la démence du monde où nous vivons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :