sous le regard des loups

in memoriam Hyuro, quelqu’un ou quelque chose s’est emparé de l’auteur, non pas de lui, de sa production, de textes sauvegardés dans un fichier et retrouvés, il ne savait comment, dans un autre fichier, comme si par un dispositif secret ils basculaient automatiquement de l’un vers l’autre, du journal.rtf au en-chantier.rtf, à travers une translation créée par un individu, ami curieux ou loup électronique avide de fouiller les couches forestières à portée de lignes de code,

que faire lorsque l’on est incapable de comprendre et que l’on ne peut s’abstraire du piège dans lequel on est tombé ? que faire sinon tenter d’accepter ces pensées parasites pour mieux les écarter, les déplacer dans les corbeilles de l’ordinateur, du nuage et de la cervelle de l’auteur ? que faire s’il en est de même du tapuscrit en cours de rédaction ?

sous le regard des loups, les dames vêtues de peau de mouton dansent, ayant mis au rebut les croque-mitaines de leur enfance, les dames dansent sans s’occuper des passants qui voudraient leur offrir, eux aussi, une danse, souvent pour de mauvaises raisons, dames passant d’un univers à l’autre, du mur, où elles ont été dessinées et peintes, à la photographie de ce mur, précisément sans que Hyuro ait pu donner son avis, Hyuro qui danse désormais dans les étoiles, qui comme toutes les étoiles brûleront un temps et puis s’éteindront,

Auteur : Francis J

Écrivain photographe ou photographe écrivain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s