santé !

Santé ! c’était quatre ou cinq jours avant la mise en place généralisée du confinement, je les regardais ces deux amis, je les regardais avec envie trinquer, je me souvenais des beaux jours, l’été dernier, quand avec nos amis niçois nous trinquions en levant nos spritz, j’étais insouciant, nous étions insouciants, nous étions heureux et nous ne le savions pas, nous plaisantions et nous racontions de drôles d’histoires qui nous faisaient rire, qui nous rendaient légers,

vu aujourd’hui ce cliché a quelque chose d’étrange, comme me le faisait remarquer Uwe, vue aujourd’hui cette photo prise le 12 mars nous rappelle que la vie bascule un jour très vite, ou pas, que nous allons vers la mort, plus ou moins vite, cette photo a quelque chose d’indécent, je préfère ne pas trop y penser et sauter d’une image à l’autre, d’une pensée à l’autre, je pense à mon fils confiné à Bruxelles, je pense à ma femme confinée à Vitoria, je pense aux amis confinés ici et là, surtout là,

en attendant les nouvelles du monde, du front, en attendant la mort, pour nous qui sommes confinés, aux premiers jours il y a un effet de sidération, nous ne savons plus comment occuper tant de temps libre, nous tournons autour du vide, autour du trou, comme des moustiques autour d’une ampoule allumée la nuit, je me souviens de Jack Kerouac, d’une virée au Mexique, des milliers de moustiques qui tournoient autour des lampes d’une station-service, au cœur de la chaude nuit tropicale, je me souviens et puis je voudrais oublier, je voudrais être rentré au Brésil où m’attend ma femme qui, elle aussi, ronge son frein dans son appartement, ronge son frein en cherchant à tromper, elle aussi, la mort et les virus qui la portent en tournoyant autour de nous, autour ne nous tous,

Auteur : Francis J

Écrivain photographe ou photographe écrivain

8 réflexions sur « santé ! »

  1. santé francis ! et courage et patience
    très joli texte, très équilibré et très doux, plein de mélancolie et de poésie
    j’aimerai que kerouac soit là, pour nous donner son opinion.
    Pas sur qu’il se confinerait.
    Si ce virus gagne les favelas, j’ai peur que ce soit un carnage.
    à très vite
    f.

    1. merci frédéric.
      oui, kerouac aurait du mal à rester confiné 😉 pour ce qui concerne les favelas, oui ça risque de se transformer en carnage. ma femme me dit que la moitié de la population ne croit guère en la dangerosité du virus, sous prétexte que beaucoup de brésiliens, et en particulier les plus pauvres, ont développé des anticorps qui les protègent de tout ou presque. et les temples évangéliques restent ouverts car dieu fait des miracles. on a vu ce qu’il en était à Mulhouse lors de la réunion évangélique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s